Dahan David

L'invisible - The Disintegration Camera

Cette série autour du thème de l’invisible est influencée par une œuvre musicale de William Basinsky, intitulée The Disintegration Loops. Le compositeur Basinsky a redécouvert 20 ans après de vieux enregistrements sur bandes magnétiques de boucles sonores qu’il avait enregistrés sans jamais les avoir utilisés. Lors de leur écoute, il s’est rendu compte que les bandes se désagrégeaient au fur et à mesure de leur passage sur la tête du magnétophone. Il a alors enregistré cette lente disparition de sa musique jusqu’à l’inaudible.

À l’inaudible de la musique, David Dahan a voulu répondre par l’invisible en photographie en enregistrant sur film l’évolution d’une même image prise en séquence par un appareil photographique argentique non étanche immergé dans l’eau : les conditions de prise de vue sont constantes et le sujet ne bouge pas.

L’appareil enregistre – outre sa propre destruction – la disparition progressive du sujet photographié jusqu’à l’invisible.