Dasnoy Franziska

L'invisible - Suite (Paris, mars 2019)

L’invisible de l’image, c’est ce que je perçois depuis l’enfance comme ce qui reste mystérieux au premier coup d’œil mais qui persiste paradoxalement dans la mémoire. Cet invisible, ce sont ces détails qui frappent l’esprit un jour : lumières, surfaces, tons, cadres, couleurs …

Autant d’images imprégnées, autant de dimensions du réel que l’image photographique comme picturale met en jeu. Obsession, fascination, joie. Que disent ces images obsédantes de nous, de nos projections, de nos fantasmes ? Mais surtout : une image ne se doit-elle pas d’offrir le plus court chemin à soi-même, tant pour celui qui la produit que pour celui qui la reçoit ?

C’est là l’extraordinaire de l’acte photographique. Chevauchements, déplacements, effacements,… il s’agit parfois de si peu ! De minuscules et invisibles opérations font affleurer à la surface ce qu’il y a d’inouï. L’image s’annonce alors comme un formidable moyen de connaissance de nos vies.