Fert Bruno

Refuge

Bruno Fert a fait le choix de parler de l’exil en montrant des intérieurs : des abris parfois précaires, des tentes ou des intérieurs de chambres dans des centres d’accueils. “Tous ces lieux dessinent l’univers mental de ceux qui sont sur la route : leur goût, leurs traditions, leurs personnalités… Ils ne sont plus simplement migrants, mais commerçant, jeunes adultes à peine sortis de l’enfance ou encore artistes. Ces photographies disent l’étonnante capacité de l’humain, qu’il soit nomade ou sédentaire, à habiter le lieu où il vit.” En montrant les lieux où vivent les populations migrantes en Europe, des cabanes de fortunes jusqu’aux logements pérennes, l’oeuvre de Bruno Fert révèle au public les trajectoires d’exil avec leurs difficultés mais aussi leurs rêves d’avenir et d’intégration qui se réalisent.

 

À l’âge de douze ans, Bruno Fert égare de précieux albums photos confiés par sa grand-mère : plus de photos de famille ! Comme pour réparer cette perte , il commence à photographier le monde et ses habitants. Par ses images, Bruno Fert cherche à révéler des problématiques sociales ou politiques en les dévoilant sous un angle singulier.