Mazurel Thierry

BROKEN HOMELAND

Broken Homeland est un hommage à un ancêtre que Thierry Mazurel n’a pas connu. Son grand-père Théophile a fui la Roumanie pour venir s’installer en France. À force de voyages, le photographe a tracé une diagonale entre le Sud-Est de l’Europe et la France. Il imagine le chemin que Théophile a parcouru à travers ces paysages non encore empreints de modernité, qu’il capture en noir et blanc. Théophile a dû passer par là, voir les mêmes horizons, traverser les mêmes forêts, les mêmes champs, entendre le même silence, avant de poser sa valise et de poursuivre son chemin. Broken Homeland est à la fois une histoire vraie et un parcours imaginaire dans l’Europe continentale.

Mazurel Thierry

n o b o r d e r

n o b o r d e r  retrace le fragment #1 d’une traversée de l’Europe en partant de l’Ain pour finir en Bulgarie, via Trieste, les plaines slovènes, Zagreb, Belgrade… en un total de quatre voyages.

Cette déambulation est intimiste, elle est une ode à la possibilité du voyage et un voyage empreint de lenteur.

L’intention est de photographier la mémoire qui se distille à chaque coin de rue et dans les paysages ; cette mémoire qui fait que l’Europe est un vaste pays où l’on circule librement et non un continent morcelé en nations.

 

Né en 1970 – Musicien, cofondateur des groupes Jack the Ripper, The Fitzcarraldo Sessions, Valparaìso, Thierry Mazurel a commencé son travail photographique fin 2016 au sein de l’atelier L’œil de l’Esprit et du 1er FotoMasterclass 2017 proposé par Flore, Sylvie Hugues et Adrian Claret. Et il compte plusieurs expositions personnelles : Raiko Aleksiev Gallery, Rencontres du 10ème 2017, JEMA Versailles 2016/17, TAG Gallery Roma 2019, Arles Voix Off Portfolio…