Mignot Julien

Studio "J'adore ce que vous faites !"

Les photographes du Studio J’Adore innovent avec une série transversale en éditant leurs travaux distincts pour créer un ensemble esthétiquement cohérent. Claire Gaby s’intéresse aux coiffeurs “afro” destinés à un public féminin, mais qu’en est-il des hommes ? Elle est fascinée par ces jeunes garçons en toges vertes, le crâne recouvert de papier aluminium, zonant devant un salon de coiffure toujours bondé. Ils se prêtent au jeux du portrait dans leur tenue rétro futuriste, entre 15 minutes et une heure, le temps d’une décoloration. Ava du Parc questionne notre rapport à la végétation urbaine, et plus particulièrement aux “mauvaises herbes” et au regard que l’on y pose. Vincent Lappartient poursuit son travail sur la mode, Christophe Caudroy sur l’architecture urbaine, Julien Mignot nous livre ses impressions glanées au pas de la porte du studio.

 

Julien commence par le reportage et travaille pour Libération, le Monde, Elle ou Télérama, puis s’internationalise en même temps qu’il se tourne de plus en plus vers le portrait en travaillant pour le New York Times, Grazia, le M, l’Express Style , l’O, le D magazine, Sport and Style ou encore le New Yorker. Il met également son regard au service des maisons de disque et signe la couverture de nombreux albums, tout en veillant à conserver un éclectisme précieux du classique de Claudio Abbado à la pop de Jeanne Added en passant par Izia, le quatuor Ebène, Kiddi Smile, Rodolphe Burger ou Yuksek. Il est peu de photographes capables de répondre à des clients aussi divers que Chanel, Hermés, Sony, Dom Perignon, Boucheron, Louis Vuitton, Xavier Dolan, la Philharmonie ou l’Opéra de Paris. En 2018 est sorti son premier livre 96 Months aux éditions Filigranes. En 2019, ce sera son premier court métrage avec Victoire du Bois, Damien Bonnard et Mathieu Amalric. Aujourd’hui Julien laisse de plus en plus de place à son travail personnel.