Millot Bernard

L'invisible et la photographie : un bel oxymore !

Et si toute photographie avait une part d’invisible ?

L’invisible en photographie est un sujet si vaste qu’il amène à certains questionnements. D’un côté, il y a des choses que la photographie ne peut pas montrer parce qu’elles sont invisibles. Par exemple, aucune photographie d’huître n’égalera le poème L’huître de Francis Ponge. La photographie n’épuise pas le réel puisqu’il reste toujours une partie invisible. De l’autre côté, la lecture de l’essai Le réel et son double de Clément Rosset pousse Bernard Millot à penser ce texte fait écho à la pratique de la photographie.  Le photographe n’a-t-il pas la prétention de montrer ce que les autres ne voient pas, de traquer ce double désirable et illusoire dont parle Clément Rosset ?

C’est un peu la victoire de l’invisible sur le réel.