Nassoy Daniel

Paris je t'aime

Daniel Nassoy découvre la photographie en arpentant les rues de Paris et commence par l’argentique, en noir et blanc, tout en développant lui-même ses photographies. Sa technique évolue ensuite au rythme des avancées numériques. Persuadé que les mots ne sont pas assez puissants pour exprimer ce qu’il pense et ressent, il utilise la photographie pour voir d’un autre œil le décor parisien et surtout exprimer ses émotions. Dans cette série, il a photographié un grand nombre d’endroits d’évasion parisiens où il fait bon de se retrouver, réfléchir, rêver, se laisser aller, se ressourcer. En l’espace d’un instant, le monde y est différent et il y a une sorte de communion silencieuse, des regards échangés, un besoin de se laisser aller et de souffler. Et enfin, l’agressivité si souvent liée à la ville a disparu…

 

Sa trajectoire de «photo’graphiste» a commencé par la création avec des moyens très simples – quelques lumières, une tenture noire – d’un petit théâtre nocturne où il explore les corps nus masculins. Puis,  il démarre sa série phare «Homme Objets» en réaction à l’utilisation du corps humain dans la publicité. Cette étape devient primordiale en passant d’une démarche très esthétisante  à une démarche plus revendicative. Par la suite, il crée la série «Cartes du corps» pour défendre les droits LGBT en 2016.