Notsani Tami

Comme beaucoup de choses dans ce pays

Les paysages de Galilée et d’Israël ont changé depuis l’enfance de Tami Notsani, pas tant à cause des nouveaux villages, ni de leurs grilles de défense à l’entrée, du déboisement, ou autre, non, c’est sa manière de les voir qui a changé.

Son regard se porte souvent sur un état instable du paysage, sur un objet en mutation : une route qui s’arrête net sans explication, un trompe-l’œil sur un mur qui ne trompe personne, les vestiges d’un village perdu dans les figuiers de barbarie, ou encore ce camion qui dévoile et recadre une image dans l’image… La trace humaine est partout et pourtant, ces paysages et objets sont seuls dans le cadre, ils ont tout vécu et semblent à la fois détruits et toujours d’usage, comme beaucoup de choses dans ce pays.

 

Née en Israël, Tami Notsani vit et travaille à Paris et en Israël. Quittant des études scientifiques pour la photographie à Bezalel, Jérusalem, elle poursuit son parcours au Fresnoy, Tourcoing. À travers une pratique qui évolue entre la photographie, la vidéo, l’installation et les performances participatives, elle mène une réflexion autour de l’identité, l’intime, la mémoire, la transformation et la transmission.