Reece Irene

Blurring the lines - Billie James

Billie-James est une série photographique illustrant l’expérience de l’artiste afro-américaine dont le père a été élevé pendant le mouvement des droits civiques, ce qui a marqué profondément l’histoire familiale. En affichant des archives familiales – textuelles – contemporaines, le but était de créer un parallèle entre la vie de son père et sa vie d’artiste. Être un garçon noir qui a grandi aux États-Unis dans les années 1950 par opposition à une jeune fille biraciale mi-mexicaine mi-mexicaine dans les années 1990 montre que rien n’a véritablement changé en ce qui concerne la discrimination et le racisme. Et lorsqu’on dit “rien n’a changé”, cela concerne également le sentiment de liberté et de fierté d’être un Noir. Les personnes noires sont devenues le thème principal du travail de Irene Reece et elle veut éliminer la seule perception narrative et négative de l’individu noir. Sa lignée familiale a été présentée en incorporant des portraits de famille, des conflits raciaux et en reconnaissant la beauté de son BLACKNESS pour donner différents spectres de l’image en noir.

 

 

Irene Antonia Diane Reece  est née et a grandi à Hosuton, au Texas. Elle est considérée comme une artiste contemporaine et une militante visuelle basée en France, à Paris. Son récent travail remet en question les différentes points de vues des sociétés sur ses identités raciales et elle combat les normes sociales en ce qui concerne le fait d’être une femme mexicaine noire vivant aux États-Unis et en Europe. Son travail repousse les limites et oblige les spectateurs à faire face à des problèmes difficiles à résoudre. La photographie, les films et les informations sont les principaux supports utilisés par Irene Reece pour traiter des problématiques d’identités raciale, des histoires de familles, des problèmes de santé mentale de la communauté des noirs.